Expos « d’Ambroise Paré à Louis Pasteur » et « Albarelli, chevrettes & Co »

Dans les prochaines semaines, la conjugaison de deux expositions temporaires rend Notre-Dame à la Rose d’autant plus attractif pour le grand public. En effet,  les collections permanentes seront enrichies, en exclusivité et pour une durée limitée :

  • D’une partie des collections des Hospices de Beaune, des pièces rares qui ne sont jamais sorties du célèbre Hôtel-Dieu bourguignon
  • D’une collection unique au monde d’objets de médecine et de pharmacie retraçant l’évolution de l’art de soigner entre les 13e et 19e siècles.

Grâce à la conjonction magique de ces deux expositions en plus d’une collection permanente déjà très étoffée, l’Hôpital Notre-Dame à la Rose peut s’enorgueillir de proposer, cette saison, un éventail unique au monde d’objets retraçant les courants scientifiques successifs de la médecine et de la pharmacie, du du Moyen-âge à nos jours !

« D’Ambroise Paré à Louis Pasteur – Un grand cabinet de curiosités scientifiques » (jusqu’au 31/11/2016)

_VAU3221Au départ de cette seconde exposition temporaire, il y a les formidables collections d’un couple de Liégeois, et du pharmacien Albert Couvreur. Les premiers, passionnés d’histoire de la médecine ont ainsi amassé plus de  200 pièces, rien de moins, datant pour la plupart du 16e au 19e siècle. Autant de fragments d’histoire, traces des diverses théories qu’a connues l’art de guérir durant ces périodes.

C’est dans l’utilisation savante, quoique parfois empirique, de ces instruments que reposaient bien souvent à cette époque les seuls espoirs de certains malades. Scie d’amputation, trousse de trépanation, ventouses… Si aujourd’hui, certaines de ces pièces, inquiétantes, peuvent passer pour des outils de torture, les manufactures d’orfèvres et de couteliers qui les façonnaient n’ont néanmoins jamais négligé leur aspect, ce qui leur confère une valeur aussi scientifique et historique, qu’artistique.

L’exposition est accessible aux heures habituelles d’ouverture du musée, à savoir du mardi au vendredi de 14h à 18h et les samedis, dimanches et jours fériés de 14h à 18h30. Des visites guidées pour les groupes seront aussi possibles tous les jours (sauf le lundi) de 9h à 18h, sur réservation.

«Albarelli, chevrettes & Co » (11/02 – 31/10/2016)

photos_pieces_couvreur_2012 143Pour ce qui est de la pharmacie et de la collection d’Albert Couvreur, s’ils étaient destinés à la conservation des remèdes d’antan, les pots de pharmacie n’en ont pas moins jamais oublié d’être esthétiques ! Même dans leur nom (albarelle, chevrette)… Habituellement exposés trop discrètement dans la Faculté de pharmacie de l’UCL, les objets légués au décès de son collectionneur à la Faculté sont aujourd’hui  présentés au grand public à Lessines.

L’Hôpital Notre-Dame à la Rose présente  en effet la débordante collection Couvreur aves  400 pièces, pots de pharmacie rares et magnifiques, en plus de matériel de laboratoire, de livres anciens, de mortiers en bronze, cuivre ou pierre  qui constituent chacune des œuvres d’art à part entière.

Cette exposition se découvre comme un voyage  dans l’histoire de la pharmacie entre le 15e et le  19e siècle, au fil de l’évolution des sciences pharmaceutiques en Europe. L’événement s’inscrit d’ailleurs dans le cadre du tricentenaire de la mort de Nicolas Lémery. C’est en grande partie grâce à cet académicien des Sciences que la chimie moderne s’est bâtie sur une méthodologie faite d’expérimentation, de documentation et de répétition.

La médecine et la pharmacie font partie intégrante de notre quotidien : les expositions se veulent  tout sauf scientifiques et rébarbatives, mais  bien ouvertes à tout un chacun.

Exposition accessible du 11 février au 31 octobre 2016, tous les jours (sauf lundi non férié), de 14h à 18h. Visites guidées sur réservation.

Avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du Commissariat Général au Tourisme de la Wallonie.

Crédit photographique : Benoît Sneessens

SHARE IT: